Solex 5000 blanc Névé, restauration intégrale.

Lorsque ce client est arrivé à l’Atelier, il souhaitait refaire son Solex 5000 à neuf et dans sa teinte d’origine, à savoir le blanc névé.

Le Solex étant assez bien conservé, nous avons convenu de redonner un coup de jeune à la peinture et à la visserie, de peaufiner le moteur pour qu’il puisse rouler en toute fiabilité mais de garder le plus de pièces d’origine possible.

Comme d’habitude, le travail commence par un démontage intégral du cyclo :

On fait un premier tri des pièces selon leur état de conservation ou leur traitement à venir : peinture, zingage, simple nettoyage…

On dresse aussi une liste des pièces manquantes ou HS, ce qui permettra de les chercher avant d’entamer le remontage.

Quelques photos de ce 5000 pour que l’on puisse avoir un “avant” à compare dans quelques mois avec “l’après”

Après quelques heures de travail, tout cela tient bien moins de place !

Et le processus de restauration peut commencer…..

Comme d’habitude, tout commence par la poutre centrale, la fourche et le support de béquille, cela forme le “squelette” du Solex et lui donne une certaine stabilité.

On “greffe” ensuite les autres éléments, un par un, petit à petit…

Et on finit par avoir une partie cycle complète que l’on pourra tester sur quelques kilomètres.

Ici, à la fin du test “vélo”, la roue libre a été changée pour la fluidité du pédalage.

Il resta à monter les deniers éléments : feux, pédales neuves, autocollants etc….

et naturellement à refaire le moteur !

Restait à faire le moteur puis les finitions.

Le moteur : on a opté pour une préparation 2. C’est en effet, le niveau qui convient le mieux à un 5000 qui est un solex léger et assez “vif”.

Plus de puissance le rendrait plus “casse figure” à cause de son cadre et de ses petites roues.

Une fois le monteur greffé sur le cadre, on peut rigoler les détails et faire quelques photos finales :

Un de plus sur la route !!

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Après avoir restauré et remonté partie cycle et moteur, il reste plein de petites finitions à peaufiner…. c’est le détail qui tue et surtout la “marque” de fabrique de l’Atelier de la Vigne… Chez nous

Quand  Patrick  est passé nous apporter son Solex, celui-ci était bien….. cuit 🙂 Mission donnée à l’Atelier : le remonter entièrement en le restaurant mais en utilisant le plus possible d’éléments d’