top of page

Restauration “jus d’origine” d’un 2200

Dernière mise à jour : 15 août 2023

Lorsque Philippe A. m’a contacté pour restaurer son 2200, nous sommes vite tombés d’accord pour conserver à tout prix le très beau jus d’origine de ce cyclo.

Constat

Fonctionnant mal, poussif, le moteur était à refaire à neuf et à améliorer un peu car le relief de son lieu de résidence est assez vallonné.

Côté cadre, quelques éléments étaient rouillés, d’autres tordus, les chromes un peu piqués, quelques plastiques totalement HS et les “consommables” devaient être vérifiés : câbles, gaines, frein etc…

Le travail effectué 

Même s’il ne s’agissait que d’une restauration partielle, il faut démonter tout ce qui doit être amélioré, changé ou nettoyé.

On a donc procédé à la remise à neuf des consommables, peaufiné le système de freinage, remplacé les éléments trop abimés par d’autres en meilleur jus d’époque, polishé la carrosserie et complété le cadre avec certaines pièces très utiles pour une utilisation quotidienne : rétroviseur, plaque d’immatriculation “à l’ancienne”, pompe à air, etc…

Côté moteur, tout le monde sait que le moteur 2200 possède un galet assez fragile.

Même si l’Atelier de la Vigne refait ce genre de galet, il faut quand même éviter de trop pousser ce genre de moteur.

De plus, l’absence de poignée tournante exige un moteur plus coupleux que rapide car la conduite, “perchée sur les freins”, devient rapidement pénible.

Le moteur a donc été monté avec un cylindre 3 transferts de 39,5 et amélioré pour le rendre coupleux. L’utilisation du pot d’origine 2200 a également permis de brider naturellement le moteur tout en lui conservant son bruit caractéristique.

Le résultat est parfait : un moteur nerveux, apte à avaler facilement les faux plats et petites montées mais aussi très à l’aise en conduite “coulée”.

Attention. cependant 🙂 Lors des premiers essais, il est apparu que la puissance du moteur avait tendance à desserrer allègrement l’écrou de calage de l’embrayage !!!

En effet sur les 2200, l’embrayage est juste “fixé” par un écrou et une grosse rondelle frein.

Il a donc fallu bloquer “à fond” cet écrou tout en utilisant un scellement pour empêcher tout souci.

Une fois ce souci résolu, Philippe n’a plus qu’à profiter de ces balades !

Quelques photos vous montrent le résultat en fin de restauration.

Et une petite vidéo vous donne une idée du fonctionnement du moteur

70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page