Un Solex 3300 pour la nouvelle année

Remise en route d’un Solex 3300 en cette fin d’année !

Cahier des charges : ce Solex 3300 de famille devait être gardé dans son jus d’origine mais il fallait qu’il puisse faire des balades sans trop de souci.

L’Atelier a donc fait une remise en route un peu poussée :

  1. remise à neuf du moteur, dont le changement des “célèbres” roulements de galet, je vous rappelle que le Solex 3300 est en fait équipé du même moteur que le Solex 2200. Il reprend donc son point faible : son galet et les roulements afférents.

  2. Mise en place d’un pot neuf pour que le moteur puisse respirer.

  3. Montage d’un réservoir plastique en lieu et place du métallique car celui-ci était percé comme une passoire par l’effet de la rouille et se restauration n’était pas à l’ordre du jour, il a donc fallu parer au plus efficace.

  4. Restauration des roues car la rouille avait fait son oeuvre : jantes neuves, rayons neufs, pneus neufs, moyeux microfilmés et vernis, remontage, graissage et réglage du tout.

  5. Et le nettoyage/polish d’usage pour que ce 3300 puisse être présentable lors de sa prochaine balade.

Quelques photos de ce Solex 3300, simplement remis en route,notez bien qu’il ne s’agit pas d’une restauration totale !

A noter également l’une des caractéristiques des Solex 3300 : le capot de phare qui devient “kaki” au fil du temps.

Et l’original pare choc en “dents de requin”, assez rare et que je trouve très sympa.

Souhaitons à ce Solex 3300 de belles promenades en 2018 !

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Après avoir restauré et remonté partie cycle et moteur, il reste plein de petites finitions à peaufiner…. c’est le détail qui tue et surtout la “marque” de fabrique de l’Atelier de la Vigne… Chez nous

Quand  Patrick  est passé nous apporter son Solex, celui-ci était bien….. cuit 🙂 Mission donnée à l’Atelier : le remonter entièrement en le restaurant mais en utilisant le plus possible d’éléments d’